L’aventure, l’exploration et la découverte de nouveaux lieux sont sans aucun doute des activités qui ont la capacité d’éveiller le feu endormi en nous. Pour pouvoir réaliser ces merveilleuses activités, il est cependant très important d’avoir tous les accessoires et outils qui, même en cas de besoin, peuvent nous aider ou même nous sauver la mise ! Il ne s’agit pas de grand-chose.

Pour ses escapades en dehors de la maison, il est essentiel d’avoir un bon couteau de montagne. Cet outil peut vraiment être utile en cas de besoin. Grâce à ce genre d’accessoire incroyable : les couteaux de survie, vous pouvez simplifier beaucoup d’actions qui, autrement, seraient très difficiles. Vous cherchez le meilleur couteau de survie? Lequel choisir sur le marché? À l’aide de notre guide, trouvez votre futur couteau de survie !

 

Comparatif couteau de survie des 9 meilleures ventes de l’année

 

Couteau de survie : Prix du meilleur des meilleurs !

Compte tenu de l’importance des accessoires tels que les couteaux militaires, il est tout aussi important d’aller analyser quelles sont les caractéristiques qui vous permettent d’établir la qualité de ces objets. La première chose à prendre en compte lors de l’achat d’un tel outil est la forme et la structure de l’ensemble du modèle. Il ne faut pas oublier, en effet, qu’un bon couteau de survie doit garantir une certaine fiabilité dans tous les cas.

couteau surviePour cette raison, il est essentiel d’évaluer la résistance de la structure pour qu’elle soit résistante au bon point. Une autre particularité à prendre en compte est la lame, qui doit avoir des caractéristiques précises. Il doit être assez tranchant pour assurer une coupe nette et précise en toutes circonstances.

Enfin, le côté fonctionnel de l’accessoire mérite également une certaine attention. Ces objets se caractérisent en effet par une fermeture pliante qui doit être fluide, simple et surtout sûre afin de ne pas mettre en danger la sécurité de l’utilisateur lors de la préparation de l’ouverture ou de la fermeture du couteau.

Le résultat de toutes ces caractéristiques est un accessoire de haute qualité qui peut être extrêmement utile. Après avoir analyser les principales caractéristiques des couteaux de défense, on peut se demander comment on peut s’assurer d’acheter le meilleur modèle. 

Au fil des ans, en effet, de nombreuses entreprises se sont spécialisées dans la création de ces produits donnant naissance à des modèles de plus en plus sophistiqués et avancés qui, souvent plus qu’à aider l’utilisateur à l’embrouiller et le désorienter.couteau multifonction de survie

En général, cependant, afin d’être sûr de faire le choix le plus réfléchi et le plus rationnel possible, il est essentiel de considérer avant tout autre paramètre ou facteur ceux qui sont vos besoins et exigences.

Cela permettra de faire un premier écrémage et de ne prendre en compte que les produits qui, en fait, répondent à un besoin spécifique. Par la suite, d’autres facteurs tels que le prix ou la taille peuvent être pris en compte, qui sont cependant des paramètres très influents.

En tout cas, pour faciliter ce type de choix et en même temps offrir un outil utile en ce sens, nous avons créé une liste spéciale à partir de laquelle les 5 meilleurs modèles de couteaux de survie sur le marché ont été soigneusement sélectionnés afin d’obtenir une idée plus claire et plus précise de ces produits.

 

VOICI LES MEILLEURS MODÈLES DE COUTEAU DE SURVIE CHOISIS POUR LEUR RAPPORT QUALITÉ/PRIX :

COUTEAU DE SURVIE MTECH

En première liste dans cet avis couteau de survie, le couteau de survie MTECH.

Modèle très intéressant de couteau de survie disponible à un prix très bon marché et abordable. Il s’agit en particulier d’un couteau de 30 cm à lame dentelée très utile pour la randonnée, la randonnée et l’exploration de toutes sortes. Le produit s’ouvre très facilement et est facilement exploitable par tous compte tenu du mode d’utilisation réellement accessible à tous.

 

COUTEAU DE SURVIE SCHRADE SCHF40D

En deuxième liste dans cet avis couteau de survie, le couteau de survie SCHRADE SCHF40D.

Un autre grand produit de ce couteau de camping de dernière génération qui a une qualité exceptionnelle et des caractéristiques vraiment très intéressantes. En particulier, ce modèle a une longueur totale de 24,66 cm avec une lame en acier au carbone de la résistance vraiment extrême. Le prix est compétitif et accessible à tous. Recommandé !

 

COUTEAU DE SURVIE MOUSQUETON MULTIFONCTIONS SODIAL (R)

En troisième liste dans cet avis couteau de survie, le couteau MOUSQUETON MULTIFONCTIONS SODIAL (R). Un modèle très respectable, ce couteau militaire est facile à acheter en quelques clics à un prix très bon marché. Concrètement, il dispose d’une poignée avec mousqueton pour que vous puissiez toujours l’emporter avec vous dans n’importe quelle situation très inconfortable. La lame est également adaptée aux coupes particulièrement difficiles. Absolument pour essayer !

 

COUTEAU DE SURVIE SURVIVAL

En quatrième liste dans cet avis couteau de survie, le couteau SURVIVAL. Enfin, un excellent modèle de couteau de survie conçu pour tous ceux qui aiment l’aventure et l’exploration extrême. En particulier, il dispose d’une lame en acier inoxydable et d’un manche en aluminium de la plus haute qualité. La poignée est également ergonomique pour une prise en main plus confortable et vous permet de donner beaucoup plus de force lors de la coupe.

 

COUTEAU DE SURVIE BEAR GRYLLS

En cinquième liste dans cet avis couteau de survie, le couteau de survie BEAR GRYLLS.

Couteau demi dentelé en acier et carbone. La poignée est ergonomique en caoutchouc et en tissu. Maximise le confort de la prise en main. A la base de la poignée se trouve un sifflet pour les urgences. Le couteau est également équipé d’un fourreau pour le ranger. Des instructions de survie sont également incluses dans la trousse.

 

COUTEAU DE SURVIE EXPLORERONE

Le produit n'est plus disponible

Nous continuons ce comparatif couteau de survie avec le EXPLORERONE.
Un couteau de survie fabriqué en Espagne. La taille totale du couteau est de 310 mm. La lame seule mesure 117mm. Son épaisseur est de 5mm. Le manche est en micarta bicolore. La gaine du couteau est en cuir. La lame est en acier et le prix commence à partir de 119 euros.

 

COUTEAU DE SURVIE GLADIUS-COCO

Le produit n'est plus disponible

Poursuivons notre comparatif couteau de survie avec le GLADIUS-COCO.
Couteau de survie qui va misuyra total 350mm. Seul le couteau par lame de survie mesure 170mm et son épaisseur est de 5mm. Le manche est en cocobolo, un bois exotique précieux. La lame est en acier. Ce couteau est fabriqué en Espagne et a également inclus un étui en cuir, avec la pierre pour aiguiser le couteau. Le prix commence à partir de 124 euros.

 

COUTEAU DE SURVIE ÉLITE FORCE PROFESSIONNELLE

N’oublions pas de présenter dans ce comparatif couteau de survie, l’ÉLITE FORCE PROFESSIONNELLE.
Un kit de survie vraiment utile et pratique. La lame est crantée et est en acier inoxydable avec poignée fixe. Equipé d’une gaine pour la lame, avec 3 fixations pour la placer sur la jambe. La doublure est en nylon, avec la surface pour aiguiser la lame, le prix commence à partir de 49 euros.

 

Comparatif de meilleur couteau de survie militaire

Comparatif de meilleur couteau de survie haut de gamme

Comparatif de meilleur couteau de survie pliant

Comparatif de meilleur couteau de survie bear grylls

Comparatif de meilleur couteau de survie rambo

 

Selon plusieurs experts en survie du monde entier, l’outil à avoir dans votre trousse de survie est un couteau de survie fiable. Il peut être utilisé comme une arme pour chasser la proie comme un outil pour de nombreuses autres applications.

N’oubliez pas qu’en des temps très difficiles, cela pourrait vous sauver la vie !

Un couteau de survie peut être utilisé pour plusieurs fonctions :

  • Couper du bois
  • Abriter
  • Préparation des repas
  • Allumer un feu
  • L’utiliser comme un marteau
  • Chasser ou écorcher des animaux
  • Se protéger et se défendre

Il est nécessaire que le couteau puisse être utilisé pour toutes les fonctions mentionnées ci-dessus. Son utilisation dépendra de vous, mais la qualité doit être recherchée à travers différentes fonctionnalités. Ce guide a pour but d’aider à identifier le meilleur couteau de survie.

 

Caractéristiques d’un couteau de survie

A l’idée d’être perdu dans des conditions extrêmes me vient immédiatement à l’esprit comment un couteau de survie pourrait être utile. Cependant, un bon produit doit avoir des caractéristiques précises, telles qu’une bonne conception du tranchant et de la lame, une tige résistante et une taille qui ne soit pas trop encombrante.

 

Jarret

couteau survie natureLa soie du couteau de survie est la partie inférieure de la lame, celle qui s’étend vers son manche. Il est important parce qu’il est utilisé précisément pour fixer la lame fermement sur le manche du couteau.

Parmi les versions disponibles sur le marché, il en existe de nombreux types, dont les deux principales sont la version complète et la version partielle. La première a une soie qui s’étend sur toute la longueur du manche et offre donc une plus grande stabilité, précisément parce qu’une bonne partie de l’acier de la lame est insérée dans le manche.

Malheureusement, cette plus grande résistance est payée avec un couteau qui pèsera plus lourd que les modèles à tige partielle. Ceux-ci n’ont pas la même longueur que le manche et sont donc plus légers.

Dans le passé, on leur reprochait d’avoir moins de résistance, mais aujourd’hui, avec l’utilisation des résines, ce problème a été définitivement résolu. Cependant, cela se produit dans des circonstances normales, alors que dans des situations extrêmes, les versions classiques de couteaux avec tige complète sont toujours recommandées.

 

Taille

La taille des couteaux de survie varie généralement entre 5 et 12 pouces, ce qui correspond à 12,5 cm et 30,5 cm.

Même avec une lame de 12,5 cm de long, vous pouvez couper le bois très facilement. Si vous optez pour des couteaux plus grands, vous aurez de vraies machettes dans les mains, avec tous leurs avantages, mais aussi avec leurs inconvénients, à commencer par le fait qu’un grand couteau sera certainement plus difficile à manier qu’un couteau de taille plus petite.

Pour faire le meilleur choix, il est donc conseillé d’évaluer soigneusement ceux qui sont vos besoins réels et les opérations pour lesquelles vous avez l’intention de les utiliser.

 

Le bord de la lame

Le choix de la bonne lame nécessite également une analyse technique. Les couteaux de survie vus dans ce comparatif couteau de survie peut en effet avoir une lame droite ou être équipé d’autres lames crantées. Le premier sera facile à nettoyer et peut être réaffûté en quelques étapes simples.

Vous pouvez l’utiliser pour une variété de travaux, y compris la coupe du bois et d’autres activités qui nécessitent plus d’attention. Les couteaux à lames dentelées sont plus problématiques. Dans des conditions extrêmes, vous voudrez toujours avoir un couteau avec une lame tranchante et aiguiser les lames dentelées est un processus difficile, qui nécessite l’utilisation de machines spécifiques.

Il est donc préférable d’opter pour une lame à tranchant droit, que l’on peut aiguiser à l’aide d’une pierre.

 

Dos de lame

Le dos de la lame peut se présenter, dans les couteaux de survie, de différentes manières. Si vous optez pour une version à ligne plate, vous pouvez l’utiliser soit comme acier, soit comme fendeur de bois. Les lames dentées ne sont généralement pas recommandées.

Le meilleur choix dépendra alors de vous et de l’utilisation que vous en ferez, en fait sur le marché vous pouvez aussi trouver des couteaux à double lame, que vous pouvez utiliser pour le combat rapproché.

Mais si vous cherchez un couteau classique pour survivre, vous n’aurez pas besoin d’un produit qui peut blesser un animal à mort, mais cela ne vous aidera pas du tout avec des activités pratiques, telles que couper une corde.

 

La conception de la lame

Une caractéristique importante pour chaque couteau de survie est la conception de sa lame. Cet aspect influencera en fait ce que sera son utilisation. Les lames ont un design qui se classe sur 4 types différents : point de chute, point de lance, point d’accrochage et beaucoup de pointes.

1. point d’accrochage

Ce type de lame est le plus approprié pour les opérations de dépouillement des animaux. La lame a une forme arquée avec une pointe fine. Habituellement, la lame arrière est également affûtée pour créer un double tranchant. La pointe fine est utile pour percer des trous et pour aller travailler même sur de petites surfaces.

2. point de chute

Un couteau avec une lame à point de goutte se caractérise par une forme incurvée. Cette forme, qui s’étend du manche à la pointe de la lame, vous permet d’utiliser ce couteau pour effectuer une variété d’activités. Cette polyvalence en fait le produit que je vous recommande d’acheter comme couteau de survie. Sur le marché, vous trouverez de nombreuses tailles disponibles.

3. pointe de lance

Le terme pointe de lance fait référence à la conception d’une lame qui se caractérise par le fait qu’elle est à double tranchant. Dans le passé, cette conception était utilisée pour fabriquer des lames de combat qui pouvaient également être montées sur des baïonnettes, des épées ou des poignards. Les couteaux équipés de ces lames sont très tranchants. La lame a une forme droite, qui se déroule en continuité avec le manche sur lequel elle est montée.

4. Tanto point

Le point tanto est une conception qui est utilisée pour produire des lames de couteaux qui provient d’Amérique. Les couteaux qui utilisent une lame de cette conception sont droits et ressemblent très étroitement à la structure des épées katana et wakizaski, fabriqués par des artisans japonais. Sa forme le rend approprié pour le traitement du cuir, en fait ils sont utilisés pour lisser le cuir, pour lui donner un aspect plus lisse et plus uniforme.

 

Epaisseur de lame

Choisir la bonne épaisseur de lame vous évitera d’emporter avec vous un couteau de survie qui pourrait devenir trop encombrant. La bonne épaisseur à choisir est de 0,17 à 0,25 pouce, ce qui correspond à une valeur d’environ 4 à 6 mm. Il est donc préférable de ne jamais choisir une lame trop fine car elle peut être plus légère et donc plus facile à transporter et à manipuler, mais en même temps elle peut s’avérer inadaptée à certaines tâches.

Je vous rappelle que dans les cas extrêmes, vous aurez besoin d’un produit qui peut vous permettre de l’utiliser à la fois pour peler les animaux, que pour aller casser les branches et la végétation. Peut-être qu’avec une lame plus épaisse, vous n’obtiendrez pas une dépouille parfaite à 100 %, mais vous aurez quelque chose qui ne vous quittera pas quand vous en aurez besoin et qui ne risque pas de se déformer à cause de l’utilisation.

 

Section de la lame

Le profil de la lame, dans un couteau de survie, est de différents types. Les principaux types sont au nombre de six, et sont : la meule creuse, la meule plate, la meule ciseau, la meule sabre, la meule double ou composée et la meule convexe.  Regardons mieux ensemble de quoi il s’agit.

1. Meulage creux

Ce type de profil de lame se caractérise par le fait qu’il est considéré comme l’un des plus tranchants. Il est principalement utilisé pour la fabrication de rasoirs, mais présente l’inconvénient de nécessiter souvent un nouvel affûtage. C’est précisément pour cette raison que ce type de biseau (meulage) ne se trouve pas sur les couteaux de survie. Il a un cône concave de chaque côté de la lame, qui s’enroule vers son bord.

2. Meule plate

La caractéristique principale de ce type de biseau est un chanfrein conique, qui s’étend des deux côtés de la lame. Cela donne à la lame une forme en V typique. Les lames d’affûtage plates ont une faible résistance à la coupe, mais la lame est toujours aussi solide par rapport à la version creuse. Il n’est pas particulièrement facile à aiguiser et c’est pour cette raison qu’il s’agit d’un type de biseau rarement utilisé sur les lames des couteaux.

3. Meulage au sabre

L’aspect de ce chanfrein rappelle celui de la version rectifiée à plat. La principale différence, cependant, est que la lame ne rétrécit que vers le milieu. Il est principalement utilisé pour la production de couteaux tactiques et militaires. Lorsqu’il n’y a pas de chanfrein secondaire, il y a un chanfrein scandinave, plus facile à affûter grâce à la grande surface de la lame.

4. Meule de ciseau à bois

C’est un ciseau qui ressemble à la forme d’un ciseau. D’une part, sa surface est plate et d’autre part, son bord est incliné de 30 à 40 degrés. Il est souvent utilisé pour fabriquer des couteaux de cuisine de style japonais. Les couteaux ainsi fabriqués sont disponibles aussi bien pour les gauchers que pour les droitiers. Il est facile à affûter et s’utilise sur les lames tactiques.

5. Double biseau ou biseau composé

Les lames de ce type ont un chanfrein spécial, similaire à ceux de la meule au burin et de la meule plate. Ils ont une meilleure capacité de coupe et sont très résistants à l’écaillage. Ce type de biseau apparaît souvent sur les épées japonaises katana. Ils peuvent avoir des angles allant de 14-16 degrés à 40 degrés, par rapport aux valeurs indiquées dans la norme ISO 8442.1.

6. Meulage convexe

Les chanfreins convexes se caractérisent par une forme conique, à l’opposé de la version plate. Cela vous permet d’avoir plus de métal disponible, ce qui rend le bord plus solide. Ce sont des lames qui ont souvent besoin d’être affûtées. C’est la lame la plus résistante de toutes et pour cette raison aussi la plus répandue.

 

Poignée

Tout bon couteau de survie, pour être de qualité, doit aussi avoir un bon manche. Ceci aura pour tâche de maintenir une prise ferme sur votre main, même lorsque les conditions ne sont pas optimales, par exemple lorsque le manche est mouillé.

Les manches en plastique ne sont pas recommandés, en effet, même s’ils peuvent sembler fermes à première vue, ils compromettent sérieusement la stabilité de la lame.

Le meilleur matériau qui peut être utilisé pour fabriquer les manches de ce type de couteaux est la fibre synthétique, polymère ou nylon. Ces matériaux sont également très résistants.

Je vous suggère de choisir le manche de votre couteau en tenant compte de la texture, en fait une prise particulière rendra certainement votre prise encore plus solide.

Bien que les puristes du secteur ne soient pas d’accord, il est conseillé de ne pas utiliser de manches en matériaux naturels, ce qui compromettra la durabilité du manche de votre couteau.

 

Type de métal

Un des points cruciaux dans le choix d’un couteau de survie est le type de matériau utilisé pour le fabriquer. Le type d’acier utilisé influencera en effet la résistance de la lame, la résistance de la lame, les difficultés liées à l’affûtage et la durée pendant laquelle elle restera optimale. Principalement de l’acier, de l’acier inoxydable et de l’acier au carbone.

Les versions inoxydables seront moins dures, mais plus résistantes à la rouille. D’autre part, la variante en carbone peut être très aiguisée, ce qui, avec sa résistance, en fait un produit de pointe, mais il y a aussi quelques inconvénients, en fait l’acier au carbone nécessite un entretien constant pour être capable de contrer l’attaque de la rouille.

Voici les deux variantes d’acier parmi lesquelles je vous recommande de choisir : CP154, entre acier inoxydable et A2 entre acier au carbone.

 

Gaine

Pour tous ceux qui choisissent un couteau à lame fixe, il sera nécessaire d’avoir un fourreau pour ranger le couteau.

En choisissant le meilleur modèle, je vous recommande d’évaluer 3 choses.

  • La première est la présence d’une sangle, à placer sur le manche du couteau, pour éviter qu’il ne glisse hors de la gaine.
  • Deuxièmement, vérifiez qu’il y a une boucle pour que vous puissiez fixer solidement la gaine à votre ceinture.
  • Enfin et surtout, il y a la présence de n’importe quelle dentelle pour porter le couteau en l’attachant à la sangle du sac à dos ou en l’accrochant là où vous le jugez le plus approprié.

Toutes les évaluations sur le fourreau, vous pouvez les éliminer complètement si vous décidez d’aller acheter l’un des modèles de couteaux pliants survivor.

 

Lame fixe ou verrouillable ?

couteau de chasseCe doute de Hamletic sur le choix du bon couteau de survie peut être résolu. Les modèles refermables ont leurs propres avantages, principalement en raison de leur légèreté et de leur taille, qui sont réduits, mais présentent également un gros défaut, à savoir une fragilité excessive au point de jonction.

Bien qu’il existe sur le marché des modèles qui sont garantis résistants à tout, il est toujours préférable de choisir une version avec une lame fixe qui, en plus de durer plus longtemps, vous permettra de l’avoir à portée de main immédiatement, sans avoir à ouvrir le couteau, ce qui est essentiel en cas d’urgence.

 

Ce qu’il faut éviter dans les couteaux de survie

Le couteau de survie peut être utilisé pour un grand nombre de tâches. Lorsqu’un couteau n’est pas adapté à ces usages, cela signifie qu’il n’est pas un bon produit. Je vous conseille de ne jamais acheter un couteau bon marché, peut-être pris par l’inpeto pour le voir enfermé dans un bel emballage ou à cause de sa forme particulière. Un produit de mauvaise qualité se brisera après un court laps de temps et s’avérera inadapté à l’usage pour lequel vous l’avez acheté.

 

Peu importe le type d’activité de plein air que vous préférez, il y a toujours la possibilité que les choses tournent mal ou pas du tout. Les voyages d’aventure sont, par définition, imprévisibles. Nous pouvons rapidement nous retrouver dans une situation de survie et, lorsque cela se produit, il est essentiel que nous ayons les bons outils à notre disposition. Dans ces circonstances, un couteau de survie fiable peut faire toute la différence dans une situation de vie ou de mort.

En choisissant un couteau de survie, il y a beaucoup de choses à considérer, y compris les types de lames et les matériaux. Comme vous l’avez peut-être remarqué, il y a une grande variété de prix, ce qui est quelque chose à considérer. Nous avons passé en revue beaucoup de couteaux de bonne qualité à petit prix ainsi que quelques couteaux haut de gamme. Dans ce guide de l’acheteur, nous allons nous concentrer sur les principales caractéristiques à considérer lors de l’achat d’un couteau de survie.

TANG

Le premier long métrage dont nous allons parler est tang. Tang est la partie arrière de la lame où elle se connecte au manche. Il existe de nombreux types de tang, mais les principaux types que nous allons esquisser ici sont le tang plein, le demi tang, le tang poussé, le tang en queue de rat et le tang encapsulé.

FULL TANG

Dans un couteau à soie pleine, le métal s’étend jusqu’à l’extrémité du manche. Dans ce modèle, la partie métallique du couteau est d’une seule pièce et les deux couches du manche sont ensuite fixées sur la lame de chaque côté. Ce sont généralement les couteaux les plus robustes du marché.

HALF TANG

Les couteaux à soie partielle (ou demi-soie) sont généralement moins robustes et la lame peut se détacher avec le temps et avec une utilisation intensive. La partie métallique du couteau s’étend sur toute la longueur du manche mais n’est généralement que la moitié de la largeur du manche.

PUSH TANG

Dans le cas d’une soie à pousser, la partie métallique du couteau est enfoncée dans la poignée, puis fixée à l’aide d’une colle ou d’une résine époxy. Ce type de couteau est généralement disponible en version à poussée complète ou à demi poussée. Les couteaux à soie à poussée complète sont conçus avec le métal poussé sur toute la longueur de la poignée. Les couteaux à demi-pousser ne fixent la lame métallique qu’à la moitié de la longueur de la poignée.

RAT TAIL TANG

Dans ce modèle, la soie du couteau se rétrécit au fur et à mesure que vous vous rapprochez de l’extrémité du manche du couteau. A la fin, la soie est soit filetée, soit soudée à une pièce de tige filetée. Pour terminer la conception, un boulon ou un pommeau fileté est utilisé pour fixer la lame à la poignée.

MATERIAUX

Comme son nom l’indique, cette soie est entièrement plus petite que la taille du manche. Le manche du couteau est ensuite ajusté ou moulé autour de l’ensemble de la lame pour créer une sensation « encapsulée ».

Acier

La plupart des meilleurs couteaux de survie sont fabriqués avec un certain type d’acier. Bien qu’il existe une grande variété d’aciers, la plupart des lames sont généralement faites d’acier à haute teneur en carbone ou d’acier inoxydable. Certains fabricants de couteaux vont un peu plus loin et enduisent ces aciers pour leur donner plus de résistance et améliorer leur résistance à la corrosion. Mais à toutes fins pratiques, nous discuterons ici du pour et du contre de l’acier inoxydable et de l’acier à haute teneur en carbone.

ACIER INOXYDABLE

Les lames en acier inoxydable contiennent généralement au moins 12 % de chrome. Ceci est important parce qu’il améliore la capacité de la lame à résister à la rouille et à la corrosion tout en facilitant leur affûtage. Cependant, les couteaux en acier inoxydable doivent généralement être affûtés plus souvent parce qu’ils perdent leur tranchant plus rapidement. En effet, les lames en acier inoxydable sont généralement plus souples que les lames en acier à haute teneur en carbone.

ACIER AU CARBONE

L’acier à haute teneur en carbone a tendance à être plus résistant et plus durable que l’acier inoxydable. Le carbone est, en effet, l’élément le plus dur et, par conséquent, il produit des lames qui offrent une meilleure rétention des bords. Cependant, les lames en acier à haute teneur en carbone ne contiennent pas une goutte de chrome. Cela signifie qu’ils ont une très faible capacité de résistance à la rouille et à la corrosion. Les lames en acier à haute teneur en carbone doivent être nettoyées et entretenues plus fréquemment afin de conserver leur tranchant.

Motifs de lames

Il y a aussi quelques modèles de lames différents à prendre en considération. Les principaux motifs de lames que vous verrez dans les couteaux de survie sont le point de chute et le point d’attache.

POINT DE MISE EN GARDE

Dans le cas des lames à point de chute, la colonne vertébrale de la lame est inclinée du manche jusqu’à la pointe, avec une forme convexe. C’est le plus courant chez les couteaux de chasse.

CLIP POINT

Sur les lames à pointes clipsées, le tiers avant de la lame est essentiellement « coupé ». Cela signifie que la colonne vertébrale se rétrécit vers l’extrémité et n’est pas aussi épaisse. Ceci permet un mouvement de poignardage plus rapide et plus profond.

Caractéristiques/Utilisations supplémentaires

Une fois que vous êtes vraiment entré dans les spécifications techniques des couteaux et que vous avez réduit vos choix en fonction de ces critères, il est utile d’examiner les caractéristiques supplémentaires que certains couteaux sont fournis avec. Tous les couteaux ne sont pas utilisés uniquement pour couper. Certaines lames sont munies d’un allume-feu, d’un sifflet ou même d’un paracord. Ces articles ont des utilisations spécifiques qui vont au-delà de ce que votre couteau peut être utile pour. Trouver un couteau qui vient avec quelques articles supplémentaires, c’est comme faire du shopping à prix d’aubaine. Si vous pouvez obtenir plusieurs articles à un prix plus abordable, il est difficile d’argumenter contre cela.

Foire aux questions

Beaucoup de gens considèrent qu’un couteau de survie est un élément essentiel dans un sac de survie. Quelle que soit la raison pour laquelle vous portez un couteau de survie, assurez-vous d’obtenir le meilleur couteau pour vous et votre situation. Dans cette section, nous allons répondre à certaines des questions les plus courantes sur l’utilisation et l’entretien des couteaux de survie.

À QUELLE FRÉQUENCE DOIS-JE AIGUISER MON COUTEAU DE SURVIE ?
Cela dépend évidemment de la fréquence à laquelle il est utilisé et à quoi il sert. Si vous n’utilisez pas souvent votre lame ou si vous ne l’utilisez que sur des objets mous, vous n’aurez peut-être besoin de l’affûter qu’une ou deux fois par an. Inversement, vous pouvez affûter votre lame de couteau beaucoup plus fréquemment. Le rodage réaligne les dents microscopiques de la lame mais ne nécessite pas l’enlèvement de l’acier pour créer un tout nouveau bord.

QUELLE EST LA MEILLEURE FAÇON DE NETTOYER UN COUTEAU DE SURVIE ?
La première (et sans doute la meilleure) façon de garder votre couteau propre est de le garder sec. S’il est mouillé, assurez-vous de le sécher le plus rapidement possible. Ensuite, il est bon d’appliquer une légère couche d’huile. Ceci est particulièrement important si votre couteau entre en contact avec de l’eau salée ou une autre substance corrosive. Si vous optez pour un couteau de survie pliable, prenez également plus de temps pour porter une attention particulière à la charnière où le couteau se replie dans la poignée. C’est un endroit classique où la saleté, l’eau et d’autres débris peuvent s’accumuler et nuire à la performance de votre couteau.

Y A-T-IL UN MOYEN DE SE DÉBARRASSER DE LA ROUILLE ACCUMULÉE SUR UNE LAME DE COUTEAU ?
Il existe une variété de méthodes pour enlever la rouille de la lame de votre couteau. La première consiste à utiliser du bicarbonate de soude. Dans cette méthode, nettoyez d’abord le couteau avec de l’eau, puis créez une pâte en utilisant une bonne quantité de bicarbonate de soude et d’eau (ou de jus de citron). Ensuite, appliquez la pâte sur toute la longueur de la lame avec une brosse à dents avant d’utiliser de la laine d’acier ou une éponge abrasive pour enlever la pâte et la rouille avec elle. Terminer en essuyant la lame avec de l’eau puis en la séchant soigneusement.

Une autre méthode que vous pouvez utiliser pour enlever la rouille de votre lame est de la placer dans un bain de vinaigre. Remplissez une tasse ou un bol de vinaigre blanc et placez la lame dans le « bain » pendant environ cinq minutes. Veillez à ne pas le laisser plus longtemps dans le bain, car vous risqueriez d’endommager la lame de façon permanente. Une fois la lame retirée du bain, essuyez-la avec de l’eau, puis séchez-la soigneusement. Parfois, vous devrez suivre cette méthode avec le bicarbonate de soude pour enlever les accumulations importantes de rouille.

Combien de couteaux faut-il pour survivre dans l’arrière-pays ? Si vous choisissez le bon couteau de survie, un seul.

Avec la recrudescence de la vague de survie découlant d’émissions populaires comme Naked and Afraid et Bear Grylls’ Man vs. Wild, il y a également eu un afflux récent de demande pour des articles de survie. Couteaux, paracord, premiers soins, lanceur de feu et montres tactiques utiles – tous ont connu une augmentation récente des achats, les gens ayant été influencés à construire leurs propres trousses de survie. Avec tant de nouveaux produits sur le marché, il est difficile de choisir entre différentes marques. Bien que la plupart des produits de premiers soins et d’incendie fonctionnent de la même façon, choisir le bon couteau de survie peut faire la différence entre la vie et la mort dans une situation de survie.

Quand aurais-je besoin d’un couteau de survie ?

Principalement, les couteaux de survie sont les plus utilisés à l’extérieur. Ils sont plus gros que les couteaux de poche standard, ce qui les rend difficiles à transporter en ville (et illégaux à transporter dans la plupart des États américains). Les couteaux de poche sont parfaits pour tous les jours, les petites applications telles que la coupe de petites cordes, la coupe de boîtes et d’enveloppes, l’ébarbage, etc. Nous pensons que Benchmade fabrique certains des meilleurs couteaux de poche sur le marché, et nous aimons particulièrement le Benchmade Griptilian.

Les couteaux de survie sont également très différents des couteaux de l’armée suisse, des couteaux multi-outils et d’autres outils que vous pouvez utiliser à des fins multiples. Ces petits multi-outils sont livrés avec une vaste sélection d’autres outils intégrés, tels que tournevis cruciforme et cruciforme, pinces, ciseaux et décapsuleurs. Bien qu’ils soient utiles pour un certain nombre d’applications quotidiennes, leurs couteaux manquent beaucoup de stabilité et de durabilité. Si vous êtes intéressé par l’achat d’un multi-outil pour un usage quotidien, nous vous recommandons certainement n’importe quel multi-outil Leatherman, comme l’Sidekick Leatherman.

Maintenant, pour les gens qui regardent au-delà des couteaux de tous les jours dans les couteaux de survie à usage intensif, le reste est pour vous. Les couteaux de survie sont les meilleurs pour ceux qui les utilisent à l’extérieur et en situation de survie. Ils doivent être assez durables et polyvalents pour couper à travers un certain nombre de textures et de matériaux différents tout en étant faciles à manipuler. Plus précisément, les couteaux de survie sont parfaits pour couper les troncs et les branches.

Il s’agit de l’application principale, car elle a de nombreux objectifs – la construction d’un incendie, la construction d’un abri et la construction d’outils de survie pour n’en nommer que quelques-uns. Les couteaux de survie sont également parfaits pour poser des pièges et dépouiller les animaux, ce qui en fait un outil utile pour les chasseurs, les trappeurs et même les gens qui aiment chasser avec des arbalètes de qualité.

La plupart des gens ne se rendent pas compte que si les couteaux de survie doivent être fiables dans les situations de vie ou de mort, il existe de nombreuses autres applications utiles pour avoir un couteau de survie ainsi que le port de bottes tactiques lorsque vous êtes sur le terrain par vous-même. Ils peuvent sculpter du bois, sont parfaits pour couper des fruits frais (assurez-vous de les nettoyer d’abord), et sont aussi un excellent moyen d’autodéfense contre les ours et autres prédateurs de la faune. Ils sont capables d’ouvrir des boîtes de conserve pendant le camping, d’être utilisés comme marteau ou d’aider à couper des objets pour les premiers soins.

Dans l’ensemble, les couteaux de survie permettent une variété d’utilisations et sont un complément nécessaire à tout inventaire de survie, chasseur ou randonneur.

Qu’est-ce qui fait le meilleur couteau de survie ?

Les couteaux de survie doivent être durables, polyvalents et répondre à vos besoins. Ce but sera différent pour chaque individu, et vous seul pouvez choisir le couteau qui vous convient le mieux en fonction de ce dont vous en avez besoin. Les randonneurs et les routards peuvent choisir un couteau pliant léger qui prend moins de poids et d’espace dans leur sac mais qui est fiable pour faire un feu lors de l’installation du camp. Les chasseurs et les trappeurs peuvent aussi opter pour un couteau de survie plus lourd et plus épais que les peaux d’animaux.

Certains couteaux de survie ont des caractéristiques supplémentaires différentes. Les couteaux à manche creux vous permettront de ranger quelque chose dans la poignée de votre couteau, comme un allume-feu, un silex en magnésium, etc. Vous pouvez également fixer des couteaux à manche creux à l’extrémité d’une tige pour fabriquer une lance. D’autres couteaux sont équipés de boussoles intégrées, d’allume-feu en magnésium, etc. S’ils n’ont pas ces outils, assurez-vous d’acheter la meilleure boussole du monde séparément, car elle vous sera utile.

Maintenant, objectivement, le meilleur couteau de survie va être construit en acier de haute qualité, avoir une poignée durable avec une bonne prise solide, et sera capable de résister à beaucoup de pression étant mis sur elle de nombreuses façons différentes.

1. L’acier peut être fabriqué de différentes façons et par différents procédés, et chaque procédé donnera un résultat différent en termes de qualité de la lame. Pour ceux qui s’intéressent aux spécifications de chaque type de lame, nous avons inclus quelques tableaux qui expliquent la dureté, la rétention des bords, la résistance à l’usure et la résistance à la corrosion de chaque type d’acier.

Comme vous pouvez le voir dans les tableaux, l’acier de type CPM 110V est l’un des meilleurs aciers en termes de dureté, de rétention des arêtes et de résistance à l’usure, mais il est plus sensible à la corrosion que les autres types d’acier. Afin de déterminer quel couteau vous recherchez, il est important d’en choisir un avec de meilleures qualités d’acier. En choisissant un couteau, ils auront gravé le type d’acier sur le côté de la lame – ceci donnera une référence rapide à si elle est construite en bon acier ou non.

2. La forme de la lame est également un facteur important à prendre en compte : la forme correcte de la lame conviendra parfaitement aux activités pour lesquelles vous l’utiliserez ; une forme incorrecte serait inefficace pour vos besoins. Bien qu’il existe de nombreuses formes de couteaux différentes, nous allons nous concentrer sur les quatre formes principales que vous verrez dans un couteau de survie : Clip point, Drop point, Straight-back et Tanto point.

  • Le clip point est un favori pour de nombreux grands couteaux de poche et couteaux bowie. Il se courbe vers le haut au dernier tiers de la lame et est bon pour l’auto-défense et le poignardage, ainsi que pour un jeu de dépouillement. Ce n’est peut-être pas le meilleur pour une utilisation polyvalente, mais il a certainement son propre usage pour certaines personnes.
  • Le point de chute, en comparaison, est bien meilleur pour la coupe et la sculpture, car il a tendance à être plus stable que le point d’attache. La lame tombe naturellement, ce qui donne à la colonne vertébrale une sensation plus épaisse et plus forte. Cette lame est idéale pour la chasse et pour couper le bois en brindilles plus petites et en fanes, et probablement notre lame préférée, car elle sert à un certain nombre d’utilisations.
  • La lame à dos droit est une autre grande forme. Avec des lames plus grandes, vous pouvez généralement mettre tout le poids sur la lame afin de mieux creuser dans le matériau. Il est idéal pour fendre les bûches et le bois, pour couper la nourriture et le bois, et pourrait être idéal pour allumer un feu.
  • La pointe Tanto a une pointe tranchante pour percer et poignarder. Ils sont plus épais, et pas grand pour écorcher le gibier, mais ils font un bon couteau de survie pour ceux qui cherchent un couteau lourd d’auto-défense.

3. Tang est un autre facteur à prendre en considération avant d’acheter un couteau. La soie d’un couteau décrit la distance à laquelle la lame s’étend dans le manche du couteau. Une soie partielle signifie que la lame s’étend partiellement à travers le manche, et une soie pleine signifie que la lame passe à travers le manche plein. Les lames ayant une soie partielle peuvent devenir susceptibles de se remuer et de se détacher après utilisation, et sont moins susceptibles de résister à la pression exercée sur le couteau. Les couteaux à soie pleine sont bien équilibrés, peuvent supporter beaucoup de pression, mais sont beaucoup plus chers.

Quelle unité choisir ?

Alors voilà, vous l’avez ! Nous pensons que ces 12 couteaux sont les meilleurs sur le marché d’aujourd’hui, pour les randonneurs, les chasseurs, les campeurs, les amateurs de plein air et les personnes intéressées par la survie. Avec tant d’options sur la table, quel couteau est le meilleur pour vous ? Nous estimons que cela dépend de vos préférences personnelles, de votre budget et des activités pour lesquelles vous l’utiliserez. Heureusement, nous vous aiderons à réduire le nombre de nos favoris dans chaque catégorie.

Entretenir et entretenir vos couteaux de survie

Maintenant que vous avez déterminé quel couteau de survie vous convient le mieux, il est essentiel de savoir comment en prendre soin pour vous assurer qu’il vous servira pendant des années à venir. Vous n’oubliez jamais de recharger votre lampe de poche, alors pourquoi en serait-il autrement de prendre soin de votre couteau de survie ? Bien que plusieurs des couteaux de notre liste soient résistants à l’abrasion et à la corrosion, s’ils sont mal utilisés, ils pourraient se briser plus rapidement qu’ils ne le devraient.

L’adage « Un couteau émoussé est plus dangereux qu’un couteau aiguisé » est absolument vrai. Les couteaux émoussés peuvent glisser de ce qu’ils sont destinés à trancher, vous blessant potentiellement dans le processus. Pour cette raison, il est impératif que vous aiguisiez continuellement votre couteau entre chaque utilisation. Nous vous recommandons de vous procurer un aiguisoir à couteaux ou d’acheter un couteau dont la gaine est munie d’un aiguisoir intégré.

Un autre conseil : entre les utilisations, assurez-vous que votre couteau est nettoyé de toute trace de sève, de saleté ou d’eau. Si vous coupez quelque chose avec des bactéries (p. ex. une carcasse), assurez-vous d’essuyer le couteau avant de le remettre dans son fourreau. Nous vous recommandons d’acheter une petite serviette antimicrobienne pour nettoyer votre couteau entre les utilisations. Ce petit exercice de nettoyage de votre couteau pourrait faire une énorme différence dans la vie du produit dans le futur.

Lorsque vous rentrez chez vous après un long voyage, assurez-vous de rincer le couteau avec un peu de savon et de l’eau chaude courante. Ceci le débarrassera de toute bactérie durable qui pourrait s’infiltrer dans l’enduit du couteau. Lorsque vous nettoyez avec de l’eau, assurez-vous que la lame, le manche et la gaine sont complètement secs avant de les ranger – s’il y a de l’humidité, cela pourrait entraîner la formation de rouille sur la lame.

Enfin, nous vous recommandons de ranger votre couteau dans un endroit frais et sec. Soyez également attentif au type de gaine que vous avez lorsque vous rangez votre couteau. Cela signifie qu’il faut retirer périodiquement votre couteau de votre étui en cuir pendant l’entreposage, car le cuir peut attirer l’humidité qui finira par endommager la lame.

Conclusion

Quel que soit le couteau de survie que vous décidez d’acheter, vous voulez pouvoir en dépendre pour votre vie en cas d’urgence. Même les couteaux les moins chers de notre liste peuvent durer longtemps s’ils sont bien entretenus. Nous vous avons donné les outils pour choisir le meilleur couteau de survie pour vous ; maintenant c’est à vous de mettre votre couteau à l’épreuve !

 

Couteau de survie → Avis 2020 | Le Meilleur Comparatif et Test

 

L’aventure, l’exploration et la découverte de nouveaux lieux sont sans aucun doute des activités qui ont la capacité d’éveiller le feu endormi en nous. Pour pouvoir réaliser ces merveilleuses activités, il est cependant très important d’avoir tous les accessoires et outils qui, même en cas de besoin, peuvent nous aider ou même nous sauver la mise ! Il ne s’agit pas de grand-chose.

Pour ses escapades en dehors de la maison, il est essentiel d’avoir un bon couteau de montagne. Cet outil peut vraiment être utile en cas de besoin. Grâce à ce genre d’accessoire incroyable : les couteaux de survie, vous pouvez simplifier beaucoup d’actions qui, autrement, seraient très difficiles. Vous cherchez le meilleur couteau de survie? Lequel choisir sur le marché? À l’aide de notre guide, trouvez votre futur couteau de survie !

 

Comparatif couteau de survie des 9 meilleures ventes de l’année

 

Couteau de survie : Prix du meilleur des meilleurs !

Compte tenu de l’importance des accessoires tels que les couteaux militaires, il est tout aussi important d’aller analyser quelles sont les caractéristiques qui vous permettent d’établir la qualité de ces objets. La première chose à prendre en compte lors de l’achat d’un tel outil est la forme et la structure de l’ensemble du modèle. Il ne faut pas oublier, en effet, qu’un bon couteau de survie doit garantir une certaine fiabilité dans tous les cas.

couteau surviePour cette raison, il est essentiel d’évaluer la résistance de la structure pour qu’elle soit résistante au bon point. Une autre particularité à prendre en compte est la lame, qui doit avoir des caractéristiques précises. Il doit être assez tranchant pour assurer une coupe nette et précise en toutes circonstances.

Enfin, le côté fonctionnel de l’accessoire mérite également une certaine attention. Ces objets se caractérisent en effet par une fermeture pliante qui doit être fluide, simple et surtout sûre afin de ne pas mettre en danger la sécurité de l’utilisateur lors de la préparation de l’ouverture ou de la fermeture du couteau.

Le résultat de toutes ces caractéristiques est un accessoire de haute qualité qui peut être extrêmement utile. Après avoir analyser les principales caractéristiques des couteaux de défense, on peut se demander comment on peut s’assurer d’acheter le meilleur modèle. 

Au fil des ans, en effet, de nombreuses entreprises se sont spécialisées dans la création de ces produits donnant naissance à des modèles de plus en plus sophistiqués et avancés qui, souvent plus qu’à aider l’utilisateur à l’embrouiller et le désorienter.couteau multifonction de survie

En général, cependant, afin d’être sûr de faire le choix le plus réfléchi et le plus rationnel possible, il est essentiel de considérer avant tout autre paramètre ou facteur ceux qui sont vos besoins et exigences.

Cela permettra de faire un premier écrémage et de ne prendre en compte que les produits qui, en fait, répondent à un besoin spécifique. Par la suite, d’autres facteurs tels que le prix ou la taille peuvent être pris en compte, qui sont cependant des paramètres très influents.

En tout cas, pour faciliter ce type de choix et en même temps offrir un outil utile en ce sens, nous avons créé une liste spéciale à partir de laquelle les 5 meilleurs modèles de couteaux de survie sur le marché ont été soigneusement sélectionnés afin d’obtenir une idée plus claire et plus précise de ces produits.

 

VOICI LES MEILLEURS MODÈLES DE COUTEAU DE SURVIE CHOISIS POUR LEUR RAPPORT QUALITÉ/PRIX :

COUTEAU DE SURVIE MTECH

En première liste dans cet avis couteau de survie, le couteau de survie MTECH.

Modèle très intéressant de couteau de survie disponible à un prix très bon marché et abordable. Il s’agit en particulier d’un couteau de 30 cm à lame dentelée très utile pour la randonnée, la randonnée et l’exploration de toutes sortes. Le produit s’ouvre très facilement et est facilement exploitable par tous compte tenu du mode d’utilisation réellement accessible à tous.

 

COUTEAU DE SURVIE SCHRADE SCHF40D

En deuxième liste dans cet avis couteau de survie, le couteau de survie SCHRADE SCHF40D.

Un autre grand produit de ce couteau de camping de dernière génération qui a une qualité exceptionnelle et des caractéristiques vraiment très intéressantes. En particulier, ce modèle a une longueur totale de 24,66 cm avec une lame en acier au carbone de la résistance vraiment extrême. Le prix est compétitif et accessible à tous. Recommandé !

 

COUTEAU DE SURVIE MOUSQUETON MULTIFONCTIONS SODIAL (R)

En troisième liste dans cet avis couteau de survie, le couteau MOUSQUETON MULTIFONCTIONS SODIAL (R). Un modèle très respectable, ce couteau militaire est facile à acheter en quelques clics à un prix très bon marché. Concrètement, il dispose d’une poignée avec mousqueton pour que vous puissiez toujours l’emporter avec vous dans n’importe quelle situation très inconfortable. La lame est également adaptée aux coupes particulièrement difficiles. Absolument pour essayer !

 

COUTEAU DE SURVIE SURVIVAL

En quatrième liste dans cet avis couteau de survie, le couteau SURVIVAL. Enfin, un excellent modèle de couteau de survie conçu pour tous ceux qui aiment l’aventure et l’exploration extrême. En particulier, il dispose d’une lame en acier inoxydable et d’un manche en aluminium de la plus haute qualité. La poignée est également ergonomique pour une prise en main plus confortable et vous permet de donner beaucoup plus de force lors de la coupe.

 

COUTEAU DE SURVIE BEAR GRYLLS

En cinquième liste dans cet avis couteau de survie, le couteau de survie BEAR GRYLLS.

Couteau demi dentelé en acier et carbone. La poignée est ergonomique en caoutchouc et en tissu. Maximise le confort de la prise en main. A la base de la poignée se trouve un sifflet pour les urgences. Le couteau est également équipé d’un fourreau pour le ranger. Des instructions de survie sont également incluses dans la trousse.

 

COUTEAU DE SURVIE EXPLORERONE

Le produit n'est plus disponible

Nous continuons ce comparatif couteau de survie avec le EXPLORERONE.
Un couteau de survie fabriqué en Espagne. La taille totale du couteau est de 310 mm. La lame seule mesure 117mm. Son épaisseur est de 5mm. Le manche est en micarta bicolore. La gaine du couteau est en cuir. La lame est en acier et le prix commence à partir de 119 euros.

 

COUTEAU DE SURVIE GLADIUS-COCO

Le produit n'est plus disponible

Poursuivons notre comparatif couteau de survie avec le GLADIUS-COCO.
Couteau de survie qui va misuyra total 350mm. Seul le couteau par lame de survie mesure 170mm et son épaisseur est de 5mm. Le manche est en cocobolo, un bois exotique précieux. La lame est en acier. Ce couteau est fabriqué en Espagne et a également inclus un étui en cuir, avec la pierre pour aiguiser le couteau. Le prix commence à partir de 124 euros.

 

COUTEAU DE SURVIE ÉLITE FORCE PROFESSIONNELLE

N’oublions pas de présenter dans ce comparatif couteau de survie, l’ÉLITE FORCE PROFESSIONNELLE.
Un kit de survie vraiment utile et pratique. La lame est crantée et est en acier inoxydable avec poignée fixe. Equipé d’une gaine pour la lame, avec 3 fixations pour la placer sur la jambe. La doublure est en nylon, avec la surface pour aiguiser la lame, le prix commence à partir de 49 euros.

 

Comparatif de meilleur couteau de survie militaire

Comparatif de meilleur couteau de survie haut de gamme

Comparatif de meilleur couteau de survie pliant

Comparatif de meilleur couteau de survie bear grylls

Comparatif de meilleur couteau de survie rambo

 

Selon plusieurs experts en survie du monde entier, l’outil à avoir dans votre trousse de survie est un couteau de survie fiable. Il peut être utilisé comme une arme pour chasser la proie comme un outil pour de nombreuses autres applications.

N’oubliez pas qu’en des temps très difficiles, cela pourrait vous sauver la vie !

Un couteau de survie peut être utilisé pour plusieurs fonctions :

  • Couper du bois
  • Abriter
  • Préparation des repas
  • Allumer un feu
  • L’utiliser comme un marteau
  • Chasser ou écorcher des animaux
  • Se protéger et se défendre

Il est nécessaire que le couteau puisse être utilisé pour toutes les fonctions mentionnées ci-dessus. Son utilisation dépendra de vous, mais la qualité doit être recherchée à travers différentes fonctionnalités. Ce guide a pour but d’aider à identifier le meilleur couteau de survie.

 

Caractéristiques d’un couteau de survie

A l’idée d’être perdu dans des conditions extrêmes me vient immédiatement à l’esprit comment un couteau de survie pourrait être utile. Cependant, un bon produit doit avoir des caractéristiques précises, telles qu’une bonne conception du tranchant et de la lame, une tige résistante et une taille qui ne soit pas trop encombrante.

 

Jarret

couteau survie natureLa soie du couteau de survie est la partie inférieure de la lame, celle qui s’étend vers son manche. Il est important parce qu’il est utilisé précisément pour fixer la lame fermement sur le manche du couteau.

Parmi les versions disponibles sur le marché, il en existe de nombreux types, dont les deux principales sont la version complète et la version partielle. La première a une soie qui s’étend sur toute la longueur du manche et offre donc une plus grande stabilité, précisément parce qu’une bonne partie de l’acier de la lame est insérée dans le manche.

Malheureusement, cette plus grande résistance est payée avec un couteau qui pèsera plus lourd que les modèles à tige partielle. Ceux-ci n’ont pas la même longueur que le manche et sont donc plus légers.

Dans le passé, on leur reprochait d’avoir moins de résistance, mais aujourd’hui, avec l’utilisation des résines, ce problème a été définitivement résolu. Cependant, cela se produit dans des circonstances normales, alors que dans des situations extrêmes, les versions classiques de couteaux avec tige complète sont toujours recommandées.

 

Taille

La taille des couteaux de survie varie généralement entre 5 et 12 pouces, ce qui correspond à 12,5 cm et 30,5 cm.

Même avec une lame de 12,5 cm de long, vous pouvez couper le bois très facilement. Si vous optez pour des couteaux plus grands, vous aurez de vraies machettes dans les mains, avec tous leurs avantages, mais aussi avec leurs inconvénients, à commencer par le fait qu’un grand couteau sera certainement plus difficile à manier qu’un couteau de taille plus petite.

Pour faire le meilleur choix, il est donc conseillé d’évaluer soigneusement ceux qui sont vos besoins réels et les opérations pour lesquelles vous avez l’intention de les utiliser.

 

Le bord de la lame

Le choix de la bonne lame nécessite également une analyse technique. Les couteaux de survie vus dans ce comparatif couteau de survie peut en effet avoir une lame droite ou être équipé d’autres lames crantées. Le premier sera facile à nettoyer et peut être réaffûté en quelques étapes simples.

Vous pouvez l’utiliser pour une variété de travaux, y compris la coupe du bois et d’autres activités qui nécessitent plus d’attention. Les couteaux à lames dentelées sont plus problématiques. Dans des conditions extrêmes, vous voudrez toujours avoir un couteau avec une lame tranchante et aiguiser les lames dentelées est un processus difficile, qui nécessite l’utilisation de machines spécifiques.

Il est donc préférable d’opter pour une lame à tranchant droit, que l’on peut aiguiser à l’aide d’une pierre.

 

Dos de lame

Le dos de la lame peut se présenter, dans les couteaux de survie, de différentes manières. Si vous optez pour une version à ligne plate, vous pouvez l’utiliser soit comme acier, soit comme fendeur de bois. Les lames dentées ne sont généralement pas recommandées.

Le meilleur choix dépendra alors de vous et de l’utilisation que vous en ferez, en fait sur le marché vous pouvez aussi trouver des couteaux à double lame, que vous pouvez utiliser pour le combat rapproché.

Mais si vous cherchez un couteau classique pour survivre, vous n’aurez pas besoin d’un produit qui peut blesser un animal à mort, mais cela ne vous aidera pas du tout avec des activités pratiques, telles que couper une corde.

 

La conception de la lame

Une caractéristique importante pour chaque couteau de survie est la conception de sa lame. Cet aspect influencera en fait ce que sera son utilisation. Les lames ont un design qui se classe sur 4 types différents : point de chute, point de lance, point d’accrochage et beaucoup de pointes.

1. point d’accrochage

Ce type de lame est le plus approprié pour les opérations de dépouillement des animaux. La lame a une forme arquée avec une pointe fine. Habituellement, la lame arrière est également affûtée pour créer un double tranchant. La pointe fine est utile pour percer des trous et pour aller travailler même sur de petites surfaces.

2. point de chute

Un couteau avec une lame à point de goutte se caractérise par une forme incurvée. Cette forme, qui s’étend du manche à la pointe de la lame, vous permet d’utiliser ce couteau pour effectuer une variété d’activités. Cette polyvalence en fait le produit que je vous recommande d’acheter comme couteau de survie. Sur le marché, vous trouverez de nombreuses tailles disponibles.

3. pointe de lance

Le terme pointe de lance fait référence à la conception d’une lame qui se caractérise par le fait qu’elle est à double tranchant. Dans le passé, cette conception était utilisée pour fabriquer des lames de combat qui pouvaient également être montées sur des baïonnettes, des épées ou des poignards. Les couteaux équipés de ces lames sont très tranchants. La lame a une forme droite, qui se déroule en continuité avec le manche sur lequel elle est montée.

4. Tanto point

Le point tanto est une conception qui est utilisée pour produire des lames de couteaux qui provient d’Amérique. Les couteaux qui utilisent une lame de cette conception sont droits et ressemblent très étroitement à la structure des épées katana et wakizaski, fabriqués par des artisans japonais. Sa forme le rend approprié pour le traitement du cuir, en fait ils sont utilisés pour lisser le cuir, pour lui donner un aspect plus lisse et plus uniforme.

 

Epaisseur de lame

Choisir la bonne épaisseur de lame vous évitera d’emporter avec vous un couteau de survie qui pourrait devenir trop encombrant. La bonne épaisseur à choisir est de 0,17 à 0,25 pouce, ce qui correspond à une valeur d’environ 4 à 6 mm. Il est donc préférable de ne jamais choisir une lame trop fine car elle peut être plus légère et donc plus facile à transporter et à manipuler, mais en même temps elle peut s’avérer inadaptée à certaines tâches.

Je vous rappelle que dans les cas extrêmes, vous aurez besoin d’un produit qui peut vous permettre de l’utiliser à la fois pour peler les animaux, que pour aller casser les branches et la végétation. Peut-être qu’avec une lame plus épaisse, vous n’obtiendrez pas une dépouille parfaite à 100 %, mais vous aurez quelque chose qui ne vous quittera pas quand vous en aurez besoin et qui ne risque pas de se déformer à cause de l’utilisation.

 

Section de la lame

Le profil de la lame, dans un couteau de survie, est de différents types. Les principaux types sont au nombre de six, et sont : la meule creuse, la meule plate, la meule ciseau, la meule sabre, la meule double ou composée et la meule convexe.  Regardons mieux ensemble de quoi il s’agit.

1. Meulage creux

Ce type de profil de lame se caractérise par le fait qu’il est considéré comme l’un des plus tranchants. Il est principalement utilisé pour la fabrication de rasoirs, mais présente l’inconvénient de nécessiter souvent un nouvel affûtage. C’est précisément pour cette raison que ce type de biseau (meulage) ne se trouve pas sur les couteaux de survie. Il a un cône concave de chaque côté de la lame, qui s’enroule vers son bord.

2. Meule plate

La caractéristique principale de ce type de biseau est un chanfrein conique, qui s’étend des deux côtés de la lame. Cela donne à la lame une forme en V typique. Les lames d’affûtage plates ont une faible résistance à la coupe, mais la lame est toujours aussi solide par rapport à la version creuse. Il n’est pas particulièrement facile à aiguiser et c’est pour cette raison qu’il s’agit d’un type de biseau rarement utilisé sur les lames des couteaux.

3. Meulage au sabre

L’aspect de ce chanfrein rappelle celui de la version rectifiée à plat. La principale différence, cependant, est que la lame ne rétrécit que vers le milieu. Il est principalement utilisé pour la production de couteaux tactiques et militaires. Lorsqu’il n’y a pas de chanfrein secondaire, il y a un chanfrein scandinave, plus facile à affûter grâce à la grande surface de la lame.

4. Meule de ciseau à bois

C’est un ciseau qui ressemble à la forme d’un ciseau. D’une part, sa surface est plate et d’autre part, son bord est incliné de 30 à 40 degrés. Il est souvent utilisé pour fabriquer des couteaux de cuisine de style japonais. Les couteaux ainsi fabriqués sont disponibles aussi bien pour les gauchers que pour les droitiers. Il est facile à affûter et s’utilise sur les lames tactiques.

5. Double biseau ou biseau composé

Les lames de ce type ont un chanfrein spécial, similaire à ceux de la meule au burin et de la meule plate. Ils ont une meilleure capacité de coupe et sont très résistants à l’écaillage. Ce type de biseau apparaît souvent sur les épées japonaises katana. Ils peuvent avoir des angles allant de 14-16 degrés à 40 degrés, par rapport aux valeurs indiquées dans la norme ISO 8442.1.

6. Meulage convexe

Les chanfreins convexes se caractérisent par une forme conique, à l’opposé de la version plate. Cela vous permet d’avoir plus de métal disponible, ce qui rend le bord plus solide. Ce sont des lames qui ont souvent besoin d’être affûtées. C’est la lame la plus résistante de toutes et pour cette raison aussi la plus répandue.

 

Poignée

Tout bon couteau de survie, pour être de qualité, doit aussi avoir un bon manche. Ceci aura pour tâche de maintenir une prise ferme sur votre main, même lorsque les conditions ne sont pas optimales, par exemple lorsque le manche est mouillé.

Les manches en plastique ne sont pas recommandés, en effet, même s’ils peuvent sembler fermes à première vue, ils compromettent sérieusement la stabilité de la lame.

Le meilleur matériau qui peut être utilisé pour fabriquer les manches de ce type de couteaux est la fibre synthétique, polymère ou nylon. Ces matériaux sont également très résistants.

Je vous suggère de choisir le manche de votre couteau en tenant compte de la texture, en fait une prise particulière rendra certainement votre prise encore plus solide.

Bien que les puristes du secteur ne soient pas d’accord, il est conseillé de ne pas utiliser de manches en matériaux naturels, ce qui compromettra la durabilité du manche de votre couteau.

 

Type de métal

Un des points cruciaux dans le choix d’un couteau de survie est le type de matériau utilisé pour le fabriquer. Le type d’acier utilisé influencera en effet la résistance de la lame, la résistance de la lame, les difficultés liées à l’affûtage et la durée pendant laquelle elle restera optimale. Principalement de l’acier, de l’acier inoxydable et de l’acier au carbone.

Les versions inoxydables seront moins dures, mais plus résistantes à la rouille. D’autre part, la variante en carbone peut être très aiguisée, ce qui, avec sa résistance, en fait un produit de pointe, mais il y a aussi quelques inconvénients, en fait l’acier au carbone nécessite un entretien constant pour être capable de contrer l’attaque de la rouille.

Voici les deux variantes d’acier parmi lesquelles je vous recommande de choisir : CP154, entre acier inoxydable et A2 entre acier au carbone.

 

Gaine

Pour tous ceux qui choisissent un couteau à lame fixe, il sera nécessaire d’avoir un fourreau pour ranger le couteau.

En choisissant le meilleur modèle, je vous recommande d’évaluer 3 choses.

  • La première est la présence d’une sangle, à placer sur le manche du couteau, pour éviter qu’il ne glisse hors de la gaine.
  • Deuxièmement, vérifiez qu’il y a une boucle pour que vous puissiez fixer solidement la gaine à votre ceinture.
  • Enfin et surtout, il y a la présence de n’importe quelle dentelle pour porter le couteau en l’attachant à la sangle du sac à dos ou en l’accrochant là où vous le jugez le plus approprié.

Toutes les évaluations sur le fourreau, vous pouvez les éliminer complètement si vous décidez d’aller acheter l’un des modèles de couteaux pliants survivor.

 

Lame fixe ou verrouillable ?

couteau de chasseCe doute de Hamletic sur le choix du bon couteau de survie peut être résolu. Les modèles refermables ont leurs propres avantages, principalement en raison de leur légèreté et de leur taille, qui sont réduits, mais présentent également un gros défaut, à savoir une fragilité excessive au point de jonction.

Bien qu’il existe sur le marché des modèles qui sont garantis résistants à tout, il est toujours préférable de choisir une version avec une lame fixe qui, en plus de durer plus longtemps, vous permettra de l’avoir à portée de main immédiatement, sans avoir à ouvrir le couteau, ce qui est essentiel en cas d’urgence.

 

Ce qu’il faut éviter dans les couteaux de survie

Le couteau de survie peut être utilisé pour un grand nombre de tâches. Lorsqu’un couteau n’est pas adapté à ces usages, cela signifie qu’il n’est pas un bon produit. Je vous conseille de ne jamais acheter un couteau bon marché, peut-être pris par l’inpeto pour le voir enfermé dans un bel emballage ou à cause de sa forme particulière. Un produit de mauvaise qualité se brisera après un court laps de temps et s’avérera inadapté à l’usage pour lequel vous l’avez acheté.

 

Peu importe le type d’activité de plein air que vous préférez, il y a toujours la possibilité que les choses tournent mal ou pas du tout. Les voyages d’aventure sont, par définition, imprévisibles. Nous pouvons rapidement nous retrouver dans une situation de survie et, lorsque cela se produit, il est essentiel que nous ayons les bons outils à notre disposition. Dans ces circonstances, un couteau de survie fiable peut faire toute la différence dans une situation de vie ou de mort.

En choisissant un couteau de survie, il y a beaucoup de choses à considérer, y compris les types de lames et les matériaux. Comme vous l’avez peut-être remarqué, il y a une grande variété de prix, ce qui est quelque chose à considérer. Nous avons passé en revue beaucoup de couteaux de bonne qualité à petit prix ainsi que quelques couteaux haut de gamme. Dans ce guide de l’acheteur, nous allons nous concentrer sur les principales caractéristiques à considérer lors de l’achat d’un couteau de survie.

TANG

Le premier long métrage dont nous allons parler est tang. Tang est la partie arrière de la lame où elle se connecte au manche. Il existe de nombreux types de tang, mais les principaux types que nous allons esquisser ici sont le tang plein, le demi tang, le tang poussé, le tang en queue de rat et le tang encapsulé.

FULL TANG

Dans un couteau à soie pleine, le métal s’étend jusqu’à l’extrémité du manche. Dans ce modèle, la partie métallique du couteau est d’une seule pièce et les deux couches du manche sont ensuite fixées sur la lame de chaque côté. Ce sont généralement les couteaux les plus robustes du marché.

HALF TANG

Les couteaux à soie partielle (ou demi-soie) sont généralement moins robustes et la lame peut se détacher avec le temps et avec une utilisation intensive. La partie métallique du couteau s’étend sur toute la longueur du manche mais n’est généralement que la moitié de la largeur du manche.

PUSH TANG

Dans le cas d’une soie à pousser, la partie métallique du couteau est enfoncée dans la poignée, puis fixée à l’aide d’une colle ou d’une résine époxy. Ce type de couteau est généralement disponible en version à poussée complète ou à demi poussée. Les couteaux à soie à poussée complète sont conçus avec le métal poussé sur toute la longueur de la poignée. Les couteaux à demi-pousser ne fixent la lame métallique qu’à la moitié de la longueur de la poignée.

RAT TAIL TANG

Dans ce modèle, la soie du couteau se rétrécit au fur et à mesure que vous vous rapprochez de l’extrémité du manche du couteau. A la fin, la soie est soit filetée, soit soudée à une pièce de tige filetée. Pour terminer la conception, un boulon ou un pommeau fileté est utilisé pour fixer la lame à la poignée.

MATERIAUX

Comme son nom l’indique, cette soie est entièrement plus petite que la taille du manche. Le manche du couteau est ensuite ajusté ou moulé autour de l’ensemble de la lame pour créer une sensation « encapsulée ».

Acier

La plupart des meilleurs couteaux de survie sont fabriqués avec un certain type d’acier. Bien qu’il existe une grande variété d’aciers, la plupart des lames sont généralement faites d’acier à haute teneur en carbone ou d’acier inoxydable. Certains fabricants de couteaux vont un peu plus loin et enduisent ces aciers pour leur donner plus de résistance et améliorer leur résistance à la corrosion. Mais à toutes fins pratiques, nous discuterons ici du pour et du contre de l’acier inoxydable et de l’acier à haute teneur en carbone.

ACIER INOXYDABLE

Les lames en acier inoxydable contiennent généralement au moins 12 % de chrome. Ceci est important parce qu’il améliore la capacité de la lame à résister à la rouille et à la corrosion tout en facilitant leur affûtage. Cependant, les couteaux en acier inoxydable doivent généralement être affûtés plus souvent parce qu’ils perdent leur tranchant plus rapidement. En effet, les lames en acier inoxydable sont généralement plus souples que les lames en acier à haute teneur en carbone.

ACIER AU CARBONE

L’acier à haute teneur en carbone a tendance à être plus résistant et plus durable que l’acier inoxydable. Le carbone est, en effet, l’élément le plus dur et, par conséquent, il produit des lames qui offrent une meilleure rétention des bords. Cependant, les lames en acier à haute teneur en carbone ne contiennent pas une goutte de chrome. Cela signifie qu’ils ont une très faible capacité de résistance à la rouille et à la corrosion. Les lames en acier à haute teneur en carbone doivent être nettoyées et entretenues plus fréquemment afin de conserver leur tranchant.

Motifs de lames

Il y a aussi quelques modèles de lames différents à prendre en considération. Les principaux motifs de lames que vous verrez dans les couteaux de survie sont le point de chute et le point d’attache.

POINT DE MISE EN GARDE

Dans le cas des lames à point de chute, la colonne vertébrale de la lame est inclinée du manche jusqu’à la pointe, avec une forme convexe. C’est le plus courant chez les couteaux de chasse.

CLIP POINT

Sur les lames à pointes clipsées, le tiers avant de la lame est essentiellement « coupé ». Cela signifie que la colonne vertébrale se rétrécit vers l’extrémité et n’est pas aussi épaisse. Ceci permet un mouvement de poignardage plus rapide et plus profond.

Caractéristiques/Utilisations supplémentaires

Une fois que vous êtes vraiment entré dans les spécifications techniques des couteaux et que vous avez réduit vos choix en fonction de ces critères, il est utile d’examiner les caractéristiques supplémentaires que certains couteaux sont fournis avec. Tous les couteaux ne sont pas utilisés uniquement pour couper. Certaines lames sont munies d’un allume-feu, d’un sifflet ou même d’un paracord. Ces articles ont des utilisations spécifiques qui vont au-delà de ce que votre couteau peut être utile pour. Trouver un couteau qui vient avec quelques articles supplémentaires, c’est comme faire du shopping à prix d’aubaine. Si vous pouvez obtenir plusieurs articles à un prix plus abordable, il est difficile d’argumenter contre cela.

Foire aux questions

Beaucoup de gens considèrent qu’un couteau de survie est un élément essentiel dans un sac de survie. Quelle que soit la raison pour laquelle vous portez un couteau de survie, assurez-vous d’obtenir le meilleur couteau pour vous et votre situation. Dans cette section, nous allons répondre à certaines des questions les plus courantes sur l’utilisation et l’entretien des couteaux de survie.

À QUELLE FRÉQUENCE DOIS-JE AIGUISER MON COUTEAU DE SURVIE ?
Cela dépend évidemment de la fréquence à laquelle il est utilisé et à quoi il sert. Si vous n’utilisez pas souvent votre lame ou si vous ne l’utilisez que sur des objets mous, vous n’aurez peut-être besoin de l’affûter qu’une ou deux fois par an. Inversement, vous pouvez affûter votre lame de couteau beaucoup plus fréquemment. Le rodage réaligne les dents microscopiques de la lame mais ne nécessite pas l’enlèvement de l’acier pour créer un tout nouveau bord.

QUELLE EST LA MEILLEURE FAÇON DE NETTOYER UN COUTEAU DE SURVIE ?
La première (et sans doute la meilleure) façon de garder votre couteau propre est de le garder sec. S’il est mouillé, assurez-vous de le sécher le plus rapidement possible. Ensuite, il est bon d’appliquer une légère couche d’huile. Ceci est particulièrement important si votre couteau entre en contact avec de l’eau salée ou une autre substance corrosive. Si vous optez pour un couteau de survie pliable, prenez également plus de temps pour porter une attention particulière à la charnière où le couteau se replie dans la poignée. C’est un endroit classique où la saleté, l’eau et d’autres débris peuvent s’accumuler et nuire à la performance de votre couteau.

Y A-T-IL UN MOYEN DE SE DÉBARRASSER DE LA ROUILLE ACCUMULÉE SUR UNE LAME DE COUTEAU ?
Il existe une variété de méthodes pour enlever la rouille de la lame de votre couteau. La première consiste à utiliser du bicarbonate de soude. Dans cette méthode, nettoyez d’abord le couteau avec de l’eau, puis créez une pâte en utilisant une bonne quantité de bicarbonate de soude et d’eau (ou de jus de citron). Ensuite, appliquez la pâte sur toute la longueur de la lame avec une brosse à dents avant d’utiliser de la laine d’acier ou une éponge abrasive pour enlever la pâte et la rouille avec elle. Terminer en essuyant la lame avec de l’eau puis en la séchant soigneusement.

Une autre méthode que vous pouvez utiliser pour enlever la rouille de votre lame est de la placer dans un bain de vinaigre. Remplissez une tasse ou un bol de vinaigre blanc et placez la lame dans le « bain » pendant environ cinq minutes. Veillez à ne pas le laisser plus longtemps dans le bain, car vous risqueriez d’endommager la lame de façon permanente. Une fois la lame retirée du bain, essuyez-la avec de l’eau, puis séchez-la soigneusement. Parfois, vous devrez suivre cette méthode avec le bicarbonate de soude pour enlever les accumulations importantes de rouille.

Combien de couteaux faut-il pour survivre dans l’arrière-pays ? Si vous choisissez le bon couteau de survie, un seul.

Avec la recrudescence de la vague de survie découlant d’émissions populaires comme Naked and Afraid et Bear Grylls’ Man vs. Wild, il y a également eu un afflux récent de demande pour des articles de survie. Couteaux, paracord, premiers soins, lanceur de feu et montres tactiques utiles – tous ont connu une augmentation récente des achats, les gens ayant été influencés à construire leurs propres trousses de survie. Avec tant de nouveaux produits sur le marché, il est difficile de choisir entre différentes marques. Bien que la plupart des produits de premiers soins et d’incendie fonctionnent de la même façon, choisir le bon couteau de survie peut faire la différence entre la vie et la mort dans une situation de survie.

Quand aurais-je besoin d’un couteau de survie ?

Principalement, les couteaux de survie sont les plus utilisés à l’extérieur. Ils sont plus gros que les couteaux de poche standard, ce qui les rend difficiles à transporter en ville (et illégaux à transporter dans la plupart des États américains). Les couteaux de poche sont parfaits pour tous les jours, les petites applications telles que la coupe de petites cordes, la coupe de boîtes et d’enveloppes, l’ébarbage, etc. Nous pensons que Benchmade fabrique certains des meilleurs couteaux de poche sur le marché, et nous aimons particulièrement le Benchmade Griptilian.

Les couteaux de survie sont également très différents des couteaux de l’armée suisse, des couteaux multi-outils et d’autres outils que vous pouvez utiliser à des fins multiples. Ces petits multi-outils sont livrés avec une vaste sélection d’autres outils intégrés, tels que tournevis cruciforme et cruciforme, pinces, ciseaux et décapsuleurs. Bien qu’ils soient utiles pour un certain nombre d’applications quotidiennes, leurs couteaux manquent beaucoup de stabilité et de durabilité. Si vous êtes intéressé par l’achat d’un multi-outil pour un usage quotidien, nous vous recommandons certainement n’importe quel multi-outil Leatherman, comme l’Sidekick Leatherman.

Maintenant, pour les gens qui regardent au-delà des couteaux de tous les jours dans les couteaux de survie à usage intensif, le reste est pour vous. Les couteaux de survie sont les meilleurs pour ceux qui les utilisent à l’extérieur et en situation de survie. Ils doivent être assez durables et polyvalents pour couper à travers un certain nombre de textures et de matériaux différents tout en étant faciles à manipuler. Plus précisément, les couteaux de survie sont parfaits pour couper les troncs et les branches.

Il s’agit de l’application principale, car elle a de nombreux objectifs – la construction d’un incendie, la construction d’un abri et la construction d’outils de survie pour n’en nommer que quelques-uns. Les couteaux de survie sont également parfaits pour poser des pièges et dépouiller les animaux, ce qui en fait un outil utile pour les chasseurs, les trappeurs et même les gens qui aiment chasser avec des arbalètes de qualité.

La plupart des gens ne se rendent pas compte que si les couteaux de survie doivent être fiables dans les situations de vie ou de mort, il existe de nombreuses autres applications utiles pour avoir un couteau de survie ainsi que le port de bottes tactiques lorsque vous êtes sur le terrain par vous-même. Ils peuvent sculpter du bois, sont parfaits pour couper des fruits frais (assurez-vous de les nettoyer d’abord), et sont aussi un excellent moyen d’autodéfense contre les ours et autres prédateurs de la faune. Ils sont capables d’ouvrir des boîtes de conserve pendant le camping, d’être utilisés comme marteau ou d’aider à couper des objets pour les premiers soins.

Dans l’ensemble, les couteaux de survie permettent une variété d’utilisations et sont un complément nécessaire à tout inventaire de survie, chasseur ou randonneur.

Qu’est-ce qui fait le meilleur couteau de survie ?

Les couteaux de survie doivent être durables, polyvalents et répondre à vos besoins. Ce but sera différent pour chaque individu, et vous seul pouvez choisir le couteau qui vous convient le mieux en fonction de ce dont vous en avez besoin. Les randonneurs et les routards peuvent choisir un couteau pliant léger qui prend moins de poids et d’espace dans leur sac mais qui est fiable pour faire un feu lors de l’installation du camp. Les chasseurs et les trappeurs peuvent aussi opter pour un couteau de survie plus lourd et plus épais que les peaux d’animaux.

Certains couteaux de survie ont des caractéristiques supplémentaires différentes. Les couteaux à manche creux vous permettront de ranger quelque chose dans la poignée de votre couteau, comme un allume-feu, un silex en magnésium, etc. Vous pouvez également fixer des couteaux à manche creux à l’extrémité d’une tige pour fabriquer une lance. D’autres couteaux sont équipés de boussoles intégrées, d’allume-feu en magnésium, etc. S’ils n’ont pas ces outils, assurez-vous d’acheter la meilleure boussole du monde séparément, car elle vous sera utile.

Maintenant, objectivement, le meilleur couteau de survie va être construit en acier de haute qualité, avoir une poignée durable avec une bonne prise solide, et sera capable de résister à beaucoup de pression étant mis sur elle de nombreuses façons différentes.

1. L’acier peut être fabriqué de différentes façons et par différents procédés, et chaque procédé donnera un résultat différent en termes de qualité de la lame. Pour ceux qui s’intéressent aux spécifications de chaque type de lame, nous avons inclus quelques tableaux qui expliquent la dureté, la rétention des bords, la résistance à l’usure et la résistance à la corrosion de chaque type d’acier.

Comme vous pouvez le voir dans les tableaux, l’acier de type CPM 110V est l’un des meilleurs aciers en termes de dureté, de rétention des arêtes et de résistance à l’usure, mais il est plus sensible à la corrosion que les autres types d’acier. Afin de déterminer quel couteau vous recherchez, il est important d’en choisir un avec de meilleures qualités d’acier. En choisissant un couteau, ils auront gravé le type d’acier sur le côté de la lame – ceci donnera une référence rapide à si elle est construite en bon acier ou non.

2. La forme de la lame est également un facteur important à prendre en compte : la forme correcte de la lame conviendra parfaitement aux activités pour lesquelles vous l’utiliserez ; une forme incorrecte serait inefficace pour vos besoins. Bien qu’il existe de nombreuses formes de couteaux différentes, nous allons nous concentrer sur les quatre formes principales que vous verrez dans un couteau de survie : Clip point, Drop point, Straight-back et Tanto point.

  • Le clip point est un favori pour de nombreux grands couteaux de poche et couteaux bowie. Il se courbe vers le haut au dernier tiers de la lame et est bon pour l’auto-défense et le poignardage, ainsi que pour un jeu de dépouillement. Ce n’est peut-être pas le meilleur pour une utilisation polyvalente, mais il a certainement son propre usage pour certaines personnes.
  • Le point de chute, en comparaison, est bien meilleur pour la coupe et la sculpture, car il a tendance à être plus stable que le point d’attache. La lame tombe naturellement, ce qui donne à la colonne vertébrale une sensation plus épaisse et plus forte. Cette lame est idéale pour la chasse et pour couper le bois en brindilles plus petites et en fanes, et probablement notre lame préférée, car elle sert à un certain nombre d’utilisations.
  • La lame à dos droit est une autre grande forme. Avec des lames plus grandes, vous pouvez généralement mettre tout le poids sur la lame afin de mieux creuser dans le matériau. Il est idéal pour fendre les bûches et le bois, pour couper la nourriture et le bois, et pourrait être idéal pour allumer un feu.
  • La pointe Tanto a une pointe tranchante pour percer et poignarder. Ils sont plus épais, et pas grand pour écorcher le gibier, mais ils font un bon couteau de survie pour ceux qui cherchent un couteau lourd d’auto-défense.

3. Tang est un autre facteur à prendre en considération avant d’acheter un couteau. La soie d’un couteau décrit la distance à laquelle la lame s’étend dans le manche du couteau. Une soie partielle signifie que la lame s’étend partiellement à travers le manche, et une soie pleine signifie que la lame passe à travers le manche plein. Les lames ayant une soie partielle peuvent devenir susceptibles de se remuer et de se détacher après utilisation, et sont moins susceptibles de résister à la pression exercée sur le couteau. Les couteaux à soie pleine sont bien équilibrés, peuvent supporter beaucoup de pression, mais sont beaucoup plus chers.

Quelle unité choisir ?

Alors voilà, vous l’avez ! Nous pensons que ces 12 couteaux sont les meilleurs sur le marché d’aujourd’hui, pour les randonneurs, les chasseurs, les campeurs, les amateurs de plein air et les personnes intéressées par la survie. Avec tant d’options sur la table, quel couteau est le meilleur pour vous ? Nous estimons que cela dépend de vos préférences personnelles, de votre budget et des activités pour lesquelles vous l’utiliserez. Heureusement, nous vous aiderons à réduire le nombre de nos favoris dans chaque catégorie.

Entretenir et entretenir vos couteaux de survie

Maintenant que vous avez déterminé quel couteau de survie vous convient le mieux, il est essentiel de savoir comment en prendre soin pour vous assurer qu’il vous servira pendant des années à venir. Vous n’oubliez jamais de recharger votre lampe de poche, alors pourquoi en serait-il autrement de prendre soin de votre couteau de survie ? Bien que plusieurs des couteaux de notre liste soient résistants à l’abrasion et à la corrosion, s’ils sont mal utilisés, ils pourraient se briser plus rapidement qu’ils ne le devraient.

L’adage « Un couteau émoussé est plus dangereux qu’un couteau aiguisé » est absolument vrai. Les couteaux émoussés peuvent glisser de ce qu’ils sont destinés à trancher, vous blessant potentiellement dans le processus. Pour cette raison, il est impératif que vous aiguisiez continuellement votre couteau entre chaque utilisation. Nous vous recommandons de vous procurer un aiguisoir à couteaux ou d’acheter un couteau dont la gaine est munie d’un aiguisoir intégré.

Un autre conseil : entre les utilisations, assurez-vous que votre couteau est nettoyé de toute trace de sève, de saleté ou d’eau. Si vous coupez quelque chose avec des bactéries (p. ex. une carcasse), assurez-vous d’essuyer le couteau avant de le remettre dans son fourreau. Nous vous recommandons d’acheter une petite serviette antimicrobienne pour nettoyer votre couteau entre les utilisations. Ce petit exercice de nettoyage de votre couteau pourrait faire une énorme différence dans la vie du produit dans le futur.

Lorsque vous rentrez chez vous après un long voyage, assurez-vous de rincer le couteau avec un peu de savon et de l’eau chaude courante. Ceci le débarrassera de toute bactérie durable qui pourrait s’infiltrer dans l’enduit du couteau. Lorsque vous nettoyez avec de l’eau, assurez-vous que la lame, le manche et la gaine sont complètement secs avant de les ranger – s’il y a de l’humidité, cela pourrait entraîner la formation de rouille sur la lame.

Enfin, nous vous recommandons de ranger votre couteau dans un endroit frais et sec. Soyez également attentif au type de gaine que vous avez lorsque vous rangez votre couteau. Cela signifie qu’il faut retirer périodiquement votre couteau de votre étui en cuir pendant l’entreposage, car le cuir peut attirer l’humidité qui finira par endommager la lame.

Conclusion

Quel que soit le couteau de survie que vous décidez d’acheter, vous voulez pouvoir en dépendre pour votre vie en cas d’urgence. Même les couteaux les moins chers de notre liste peuvent durer longtemps s’ils sont bien entretenus. Nous vous avons donné les outils pour choisir le meilleur couteau de survie pour vous ; maintenant c’est à vous de mettre votre couteau à l’épreuve !